Reportage

Premières journées biomédicales du RESHAOC: des réflexions sur la bonne gestion des équipements biomédicaux

today26 octobre 2023 1

Arrière-plan

La problématique de la gestion et de la maintenance des équipements biomédicaux dans les établissements hospitaliers était au cœur d’un colloque international les mardi 24 et mercredi 25 octobre 2023 au Palais des Congrès de Cotonou. À l’initiative, le Réseau des Hôpitaux d’Afrique, de l’Océan Indien et des Caraïbes (RESHAOC) sous le haut parrainage du ministre de la santé du Bénin Benjamin Hounkpatin.

L’épineuse question de la gestion et de la maintenance des équipements biomédicaux reste un défi primordial pour les établissements hospitaliers dans le monde. C’est dans ce cadre que le Bénin a accueilli, les Premières Journées Biomédicales du Réseau des Hôpitaux d’Afrique, de l’Océan Indien et des Caraïbes (RESHAOC). Pendant 24h, plus de 300 participants venus de 22 pays d’Afrique, de la France et de la Belgique ont croisé les réflexions autour du thème : « gestion des équipements médico-techniques dans les établissements de santé africains : enjeux et défis ».

Après avoir dit sa gratitude au gouvernement béninois qui, grâce au management du ministre de la santé, a autorisé et appuyé l’organisation de ces journées biomédicales, Dieudonné Gnonlonfoun, président du comité international d’organisation et secrétaire exécutif du RESHAOC, a rappelé l’importance des équipements biomédicaux et le défi qu’implique leur gestion.  « Les équipements biomédicaux représentent pour le fonctionnement des hôpitaux, ce que le sang est pour l’organisme humain. […] Alors, sans la disponibilité des équipements biomédicaux dans nos formations sanitaires respectives, les prises en charge efficiente et holistique des patients sont hypothétiques. Mais la problématique de la maintenance des dits équipements pour les hôpitaux africains se pose avec acuité et requiert une thérapie de choc» a argumenté Dieudonné Gnonlonfoun.

 

Le Bénin, le RESHAOC et l’OMS partagent le même leitmotiv

L’une des thérapies de choc face à la question de la gestion des équipements biomédicaux, est l’investissement considérable dans les équipements biomédicaux, selon le représentant du chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé. Pour cela, il   plaide pour l’acquisition des équipements sanitaires de haute qualité. « En Afrique où les ressources de soins en santé sont déjà très limitées. L’importance de la qualité des équipements biomédicaux est encore plus prononcée » analyse Jean Kouamé Konan, représentant résidant par intérim de l’Organisation Mondiale de la Santé OMS au Bénin. « En effet, avec les équipements de haute qualité, il est possible d’améliorer l’accès à des soins de qualité, réduire la mortalité et prolonger l’espérance de vie. De même, l’acquisition, la maintenance, l’amortissement et le remplacement des équipements médico-techniques nécessitent des investissements considérables » a-t-il poursuivi. Le Bénin et l’OMS accordent leurs violons sur l’importance de la bonne gestion des équipements hospitaliers au regard des récentes réformes opérées par le gouvernement dans le domaine de la maintenance. Benjamin Hounkpatin, Ministre de la santé, a rappelé les actions engagées par le Bénin. « L’assurance-vie des équipements reste une préoccupation, un défi majeur qui passe forcément par la gestion de la maintenance des équipements dans nos hôpitaux. Ce problème a fait l’objet de profondes réflexions dans notre pays, qui ont débouché sur les réformes opérées dans ce secteur en juillet 2023 avec la création d’une nouvelle agence dont la mission exclusive est axée sur la maintenance hospitalière », a-t-il fait savoir.  Au RESHAOC, Benjamin Hounkpatin a aussi réitéré le soutien de son département ministériel et celui du gouvernement de Patrice Talon, qui selon lui « fait de la question de la maintenance hospitalière et de la qualité des soins, la priorité des priorités »

À noter que le Réseau des Hôpitaux d’Afrique, de l’Océan Indien et des Caraïbes a pour vocation d’améliorer les systèmes de santé en partageant expériences et compétences. Il a été fondé en 1996 à Ouagadougou au Burkina Faso. Les prochaines rencontres hospitalières du RESHAOC vont se dérouler en juillet 2024 à Dakar au Sénégal.

Erwane OLIYIDÉ

Écrit par: Erwane OLIYIDE

Rate it

Articles similaires

Actualité

Culture: Pourquoi representer les jumeaux ?

Au sud du Bénin, dans l'aire culturelle Adja-Tado, les jumeaux sont considérés comme des individus à part entière. De leur vivant, ils sont vénérés. Décédés, ils sont élevés au rang des divinités et réincarnés dans des divinités. Quelle est l'importance de la représentation des jumeaux ? La réponse dans cet […]

today12 avril 2024


0%