Capsule

Pays en développement : Le taux élevé de maternité précoce est préoccupant

today6 juillet 2022 1

Arrière-plan

Près d’un tiers des femmes des pays en développement ont un enfant à l’âge de 19 ans ou moins. Dans ce lot, près de la moitié font leur premier geste à 17 ans et moins. Ces statistiques proviennent du résultat d’une étude publiée le 05 juillet 2022 par l‘UNFPA, l’agence directrice des Nations Unies en charge des questions de santé sexuelle et reproductive.

 

Le rapport de cette étude a révélé qu’entre 2015 et 2019, les femmes qui ont commencé à avoir des enfants à l’adolescence ont eu près de 05 enfants au moment où elles ont atteint l’âge de 40 ans.

Selon la Directrice exécutive de l’UNFPA, Natalia Kanem les cas de grossesses répétées observées chez les mères adolescentes dénotent d’un manque d’informations et de services de santé sexuelle et reproductive chez ces dernières.

Le fléau persiste, malgré des signes encourageants

Si des signes encourageants de baisse des taux de maternité précoce sont observés dans le monde, le rythme d’un tel déclin reste cependant, d’une lenteur alarmante. Le document rendu public révèle que cette baisse est d’à peine environ trois points de pourcentage par décennie.

Et pourtant, les conséquences sont d’un certain niveau de gravité. D’après le rapport de l’UNFPA, les complications liées à l’accouchement sont l’une des principales causes de décès et de blessures chez les adolescentes. Contracter une grossesse à un jeune âge porte aussi atteinte aux droits des jeunes filles, à travers le mariage des enfants, la violence conjugale et les problèmes de santé mentale.

L’éducation sexuelle des adolescentes : principale recommandation

Afin de remédier à une telle situation, le rapport souligne la nécessité de fournir aux filles une éducation sexuelle complète, un mentorat, un soutien social et des services de santé de qualité. Il recommande également une implication des organisations locales dans cette éducation sexuelle des adolescentes. L’idéal serait que ces recommandations interviennent dans un cadre politique et juridique favorable qui reconnaît les droits, capacités et besoins des adolescentes.

Cécile HOUNDE

 

 

Écrit par: Radio Afrique Santé

Rate it

Commentaires d’articles (2)

Les commentaires sont fermés.

  1. BINAZON Sophie sur 8 juillet 2022

    J’aime bien la rubrique sur la bonne hygiène alimentaire et celle sur la bonne hygiène de vie.


0%