Capsule

Variole du singe : La maladie déjà présente dans plus de 50 pays.

today27 juin 2022

Arrière-plan

Dans une déclaration faite le 25 juin 2022, le Directeur général de l’OMS a affirmé que L’épidémie de variole du singe ne constitue actuellement pas une urgence de santé publique mondial de portée internationale. Il a cependant souligné que la propagation rapide et continue dans de nouveaux pays et régions et le risque d’une transmission continue et soutenue dans les populations vulnérables rendent la maladie particulièrement préoccupante.

« Une menace sanitaire en évolution »

Cette déclaration intervient 02 jours après la convocation d’un comité d’urgence concernant la flambée épidémique multinationale de la variole du singe. Ce Comité d’urgence a rendu public un rapport qui informe de ce que la propagation de la variole du singe a été déjà identifiée dans plus de 50 pays, dans cinq régions du monde, avec 3000 cas détectés depuis début mai. Les chiffres les plus élevés se trouvent actuellement en Europe, et la plupart des cas concernent des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes.
Le Comité qui a fait part de sérieuses préoccupations quant à l’ampleur et à la rapidité de l’épidémie actuelle, a également relevé de nombreuses inconnues, et des lacunes dans les données actuelles. Au regard du contenu dudit rapport, le Pr Tedros Adhanom Ghebreysus, a estimé qu’il s’agit clairement d’une menace sanitaire en évolution.

Les recommandations de l’OMS contre l’épidémie

Pour arrêter la propagation du virus de la variole du singe, le chef de l’OMS préconise avant tout une attention collective et une action coordonnée partout à travers le monde, en utilisant des mesures de santé publique. Il s’agit notamment des mesures comme : la surveillance, la recherche des contacts, l’isolement et les soins des patients. Il appelle également à veiller à ce que des outils de santé tels que les vaccins et les traitements soient disponibles pour les populations à risque et partagés équitablement.
Dans la même dynamique, l’OMS a convié les États membres à la collaboration, au partage des informations et au dialogue avec les communautés touchées, afin que les mesures de sécurité en matière de santé publique soient communiquées rapidement et efficacement.

Depuis qu’elle a appris l’apparition de la variole du singe le 07 mai 2022, l’OMS a publié des directives cliniques et réuni des centaines de scientifiques et de chercheurs pour accélérer la recherche sur la variole du singe et le potentiel de développement de nouveaux outils.

Erwane OLIYIDÉ

Écrit par: Radio Afrique Santé

Rate it

0%