Capsule

COVID-19 / vaccination des personnes à haut risque : L’Afrique intensifie l’opération

today17 juin 2022

Arrière-plan

La vaccination contre la COVID-19 des groupes à haut risque, a connu des avancées notables sur le continent africain. Les récentes données recueillies dans 31 pays affichent une nette amélioration de la situation.

D’après les chiffres collectés par l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), près de 50 % des travailleurs de la santé et des personnes de plus de 60 ans sont entièrement vaccinés contre le virus. Des chiffres qui contrastent avec ceux enregistrés fin décembre 2021, où seulement 33 % des travailleurs de la santé et 10 % des personnes âgées étaient entièrement vaccinés.
Des avancées certes, mais des efforts restent à fournir pour atteindre l’objectif final fixé par l’OMS. Cette dernière vise une couverture vaccinale de 90 % pour les travailleurs de la santé et de 80 % pour les personnes âgées de plus de 60 ans.
Des recommandations de l’OMS pour continuer à avancer
Pour y arriver, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande aux pays de continuer à axer leurs efforts sur les groupes hautement prioritaires tels que les travailleurs de la santé, les personnes présentant des comorbidités et les personnes âgées.
L’institution internationale préconise également une diversification des stratégies d’administration des vaccins. Elle propose une association de la vaccination sur les sites fixes des établissements de santé aux efforts visant à assurer la vaccination des communautés grâce à des campagnes de vaccination de masse et à l’intensification des activités de vaccination systématique.
Des campagnes de vaccination prévues jusqu’à la fin de l’année
À ce jour, au moins 31 pays ont prévu d’organiser des campagnes de vaccination de masse jusqu’à la fin de l’année. Lors des campagnes de vaccination de masse, l’OMS recommande aux pays de mettre en place des équipes mobiles appropriées pour la vaccination ciblée des groupes hautement prioritaires.
Tirant des enseignements de l’expérience du dépistage et du traitement du VIH, l’organisation estime que la vaccination contre la COVID-19 devrait être proposée dans le cadre des soins de santé primaires et dans des unités spéciales offrant des soins aux personnes qui présentent des comorbidités telles que le VIH, le diabète, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Erwane OLIYIDÉ

 

Écrit par: Radio Afrique Santé

Rate it

0%